Enseignement / recherche

Campus Condorcet, Cité des humanités et des sciences sociales, Paris-Aubervilliers

Aubervilliers

2015, projet non réalisé

L’Architecture du Campus Condorcet exprime à la fois son unité institutionnelle et sa diversité : chaque bâtiment est exprimé comme une individualité composant une communauté par un assemblage rigoureux. Les jardins constituent le lien, le «ciment» de leur «appareillage». Conçus eux aussi comme une unité éclatée, les jardins s’emboîtent dans les failles ouvertes entre les bâtiments pour composer la figure globale, unitaire du Campus : un Monolithe fractionné, constitué d’immeubles indépendants de hauteurs variant entre R+4 et R+9 pour composer la complexité d’un skyline urbain.

Le campus regroupe un centre de colloques, un hôtel à projets, l’INMED, un restaurant universitaire, un centre d’activités culturelles et associatives, 3 immeubles de logements étudiants et des bâtiments pour la recherche.

Le concept de «Maisons de chercheurs» a guidé la fonctionnalité. Le plan est conçu en anneau autour du patio, de telle sorte qu’il y a toujours deux façons de rejoindre un espace, aucun cul de sac, de la lumière naturelle dans les circulations, pour garantir les rencontres et la convivialité. Alors que le bureau est conçu pour être un lieu où il est possible de s’isoler, le plan de l’étage renforce le sentiment d’UNITE DE LIEU, un espace de vie collective, favorisant les rencontres propices à la sérendipité…
Les jardins étirés qui prennent naissance dans le territoire existant, ponctuent et identifient les lieux du campus qu’ils traversent. C’est le concept des «jardins POP UP» où la végétation se condense, se densifie, ou au contraire se répand, s’étale suivant l’espace disponible et les usages. Ils se distinguent comme des fragments du monde, conçus comme une série de biomes, ensembles écologiques présentant une très grande homogénéité sur une vaste surface du globe.